Perceptions extrasensorielles

Certaines informations ne sont pas accessible par nos 5 sens, c'est à ce moment là que le sixième sens se met en action avec le concours de l'imagination. Lorsque avons des perceptions extrasensorielles, le cerveau génère des signaux pour nous restituer l'information sous une forme compréhensible, en fonction de nos connaissances, de nos capacités, de nos préférences...

Notre imagination peut par exemple générer des couleurs pour nous représenter l'état d'une personne, tout comme un logiciel de cartographie le ferait avec la terre. Lorsque nous voyons la terre peinte de rouge, orange ou vert sur un écran ou sur une carte, est-ce que ces couleurs sont vraiment présentes sur le globe aux endroits indiqués? Non. Est-ce qu'il s'agit d'une affabulation? Non plus. Il s'agit d'une représentation graphique avec des conventions de couleurs arbitraires. Le rouge indique de hautes altitudes ou de fortes températures, le vert montre que l'altitude est basse ou que la température est faible.

De même, le fait de percevoir des couleurs autour d'un être animé ou inanimé ne signifie pas forcément qu'il émet de la lumière. Cela ne signifie pas non plus qu'on hallucine. Il s'agit plutôt d'images de synthèse générées par le cerveau pour représenter des informations qui échappent à nos 5 sens. Ces mêmes informations auraient pu être représentées sous forme de son, d'odeur, d'impression, de sentiment, de pensée, de sensation tactile, de flash visuel, de mot, de musique... Cela dépend des conditions extérieures et du mode de fonctionnement de celui qui perçoit.

La perception extrasensorielle sous forme lumineuse est magnifique mais elle pose le problème de l'interprétation. La signification que nous donnons aux couleurs dépend entièrement de notre conditionnement culturel. Les couleurs n'ont pas la même signification d'un pays à l'autre, ce qui apporte bonheur et prospérité ici est considéré comme un signe de malheur là bas. En général nous considérons que le bleu est froid tandis que le rouge est chaud et pourtant d'un point de vue purement physique, c'est exactement le contraire. Lorsqu'un objet est chauffé, il devient rouge et s'achemine vers le bleu à mesure que la température augmente. Il n'existe pas de signification universelle pour les couleurs, cela dépend de l'expérience et des connaissances de chacun.

La perception extrasensorielle sous forme lumineuse pose également le problème de la perte d'information. Pour percevoir, il faut d'abord capter les signaux extrasensoriels. Nos capteurs ont leurs limites donc l'information brute est tronquée par nos capacités physiques, mentales et émotionnelles. Ensuite vient la conversion des signaux captés. Notre imagination génère des couleurs en fonction des conventions que nous avons apprises. Les signaux qui n'ont pas de correspondance dans nos conventions sont ignorés. Cette traduction tronque une seconde fois l'information. Enfin, nous interprétons les couleurs générés pour leur donner un sens et comprendre le message initial. L'information est tronquée une troisième fois.

L'idéal c'est de pouvoir restituer la perception extrasensorielle en faisant intervenir tous les sens, plutôt que de se limiter à un canal sensoriel. Dans la mesure où nos limites et nos interprétations filtrent l'information, il est préférable d'avoir une imagination assez souple pour générer les 5 types de sensations que nos sens reconnaissent. Travailler la perception des sons peut aider à acquérir cette souplesse car les sons sont plus complexes que les images et moins soumis au conditionnement culturel.

Revenir