La subtilité du son

Nous sentons le son faire vibrer nos membres, tandis que nous sommes incapable de sentir un faisceau lumineux dirigé sur notre peau. Nous en déduisons que la lumière est subtile tandis que le son est grossier. Le son se propage lentement, tandis que la lumière voyage à une vitesse inégalée. Nous en déduisons que la lumière est plus subtile. Je pense que c'est le contraire.

Nous connaissons la célèbre histoire du professeur qui a successivement rempli un pot avec des gros cailloux, puis des graviers, du sable et enfin de l'eau. Il a commencé par l'élément le plus grossier et terminé par le plus subtile. Les éléments les plus subtiles s'infiltrent partout, tandis que les plus grossiers sont rejetés s'il n'y a pas d'ouverture assez large pour les faire rentrer ainsi qu'un espace suffisant pour les loger.

Cette parabole me fait dire que le son est plus subtile que la lumière. En effet la lumière rebondit sur les objets qu'elle rencontre. Elle est incapable de pénétrer à l'intérieur. Elle peut raboter la surface, comme un objet abrasif mais elle ne va pas plus loin que ça. Le son par contre peut traverser les objets, quelle que soit leur consistance, c'est pour cela qu'ils vibrent. En les traversant, elle peut même les altérer.

Lorsque qu'un orage éclate, on peut éventuellement voir des éclairs et entendre le tonnerre. Il est facile de se protéger des éclairs. Ils émettent de la lumière, il suffit de donc de fermer fenêtres, rideaux et volets, il suffit en plus de fermer les yeux pour ne plus percevoir la lumière des éclairs. La lumière est un phénomène superficiel, n'importe quelle surface suffit à l'arrêter. Par contre, lorsque le tonnerre gronde, comment s'en protéger? Le toit tremble, les murs tremblent, le sol tremble, notre corps tout entier tremble. Le son pénètre à l'intérieur de la matière. Il pénètre à l'intérieur de la matière car il est assez subtil pour y arriver.

Les êtres humains ont assez vite appréhendé la lumière. Les hommes des cavernes immortalisaient leur vie sur les murs. Par la suite les peintres ont fait de même avec des outils beaucoup plus sophistiqués. Grâce à la chimie, la photo et le cinéma ont permis de fixer directement les effets de la lumière, sans passer par une intervention humaine. Mais au début, le cinéma était muet.

En effet pour enregistrer un phénomène de surface, il suffit d'impressionner une surface, que ce soit par des moyens physiques ou chimiques. Par contre, le son est un mouvement, une vibration de l'air, une onde qui se propage. Il peut rebondir sur les objets, les traverser et même les altérer. Comment enregistrer un mouvement? Il a fallu attendre que la technologie permette une telle prouesse. Il a fallu attendre que nous soyons capable de générer du mouvement de façon automatique. L'électricité est un déplacement d'électrons. Grâce à cette fonctionnalité, nous pouvons capter le mouvement des ondes sonores, les stocker et les restituer. Le son a été plus difficile à domestiquer que la lumière, car il est plus subtil.

La lumière est grossière. Le son est subtil. Pourquoi ne pas représenter le divin par l'élément le plus subtil? Les sons et en particulier la musique, sont des composants essentiels des divers cultes et religions. au lieu de n'être que le support de la dévotion, est-ce le son pourrait être l'objet de la dévotion? Serait-il possible de vénérer le son?

Des liens pour aller plus loin

Revenir