Aveuglante cuirasse

Selon Wilhelm Reich, lorsque notre caractère est cuirassé, la circulation d'énergie naturelle est entravée dans notre corps. Nous considérons certaines sensations et émotions comme une menace pour notre équilibre psychique. Le fait de les percevoir risque de réveiller des traumatismes ou de faire naître des désirs qui vont à l'encontre des règles sociales en vigueur. Les blocages commencent à se mettre en place dès l'enfance par peur de l'exclusion familiale.

Comme il nous est impossible de lutter contre la Nature, nous nous retrouvons à l'âge adulte avec un enchevêtrement de pulsions énergétiques contradictoires qui s'affrontent et se bloquent mutuellement. Les émotions et sentiments figés nous donnent ainsi une vision rigide de la vie. Reich a identifié deux types de rigidités existentielles : la vision mécaniste et la vision mystique.

Le mécaniste cherche à nier l'existence de l'énergie pour éviter de voir ses propres blocages, pour ne pas souffrir. Il explique donc tous les phénomènes grâce à des mécanismes physiques tangibles. Ce qui échappe à ses tentatives de rationalisation n'existe tout simplement pas. Il réfute l'existence des processus qui n'obéissent pas aux lois de la physique, de la chimie et de l'électricité. L'énergie biologique n'est que superstition. Lorsqu'on remet en cause ses explications bancales, le mécaniste crie au conspirationnisme. Lorsqu'on lui présente des faits qui ne peuvent pas s'expliquer mécaniquement, il crie à la supercherie.

Le mystique au contraire accepte l'existence de l'énergie mais il lui attribue une origine surnaturelle. Dans sa vision du monde, nous sommes d'humbles créatures soumises à des forces divines ou diaboliques. Il ne faut pas essayer de les comprendre, il suffit simplement de les vénérer ou de les exorciser. Les questions sont interdites car elles risquent d'affaiblir la foi. Le croyant pratique des rituels pour prêter allégeance à la puissance de son choix. Il doit obéir inconditionnellement sans oublier d'exprimer sa gratitude en toute circonstance, même lorsque tout va mal. Douter est un blasphème qui peut éventuellement attirer des punitions divines ou universelles.

Il me semble qu'il existe un troisième type de rigidité aussi répandu que les deux autres.

En cas d'agression il y a trois façons de se défendre : fuite, capitulation ou attaque. Quelles sont les stratégies adoptées par la vision mécaniste et la vision mystique ?

La vision mécaniste nie l'existence des phénomènes qui échappent aux lois matérielles. Ce qui n'est pas tangible et contrôlable n'existe pas. C'est clairement de la fuite.

La vision mystique estime que le monde est gouverné par de puissants êtres surnaturels bienveillants ou malveillants qui nous manipulent. Il suffit de se soumettre pour être protégé. C'est de la capitulation.

Il manque l'attaque. Comment réagir lorsqu'on ressent des pulsions intérieures, parfois agréables, parfois désagréables, parfois douces, parfois violentes, parfois logiques, parfois déstabilisantes mais toujours incontrôlables ? Comment se rendre maître de ces mouvements d'origine inconnue ?

animalisteIl me semble que cette troisième rigidité pourrait s'appeler "animalisme".

Cela consiste à considérer l'être humain comme un animal à la fois sophistiqué et primitif car agité par des pulsions inconnues et inconnaissables.

Malgré notre supériorité, de bas instincts animaux persistent en nous. Il est donc naturel d'être motivé par des énergies échappant à la conscience.

Les impulsions contradictoires d'énergie ne sont pas niées, elles ne sont pas subies, l'animaliste les développe volontairement au quotidien. Ceux qui poussent la logique au point de ne pas les réguler s'adonnent à la violence ou à la perversion, en prétextant des pulsions naturelles irrépressibles qui font partie de la nature humaine semi-bestiale.

On se voile la face dans les trois cas. La vision mécaniste ignore délibérément ce qui ne rentre pas dans ses cases matérialistes. La vision mystique refuse d'examiner ses croyances arbitraires. Des pans entiers de la réalité sont éliminés de leur conception du monde.

Dans la vision animaliste, les animaux savent des choses qu'ils n'ont jamais apprises donc il sont guidés par leur instinct naturel. Cet instinct magique gravé dans leur code génétique, dicte ce qu'il doivent faire dans chaque situation. Etant animés par des pulsions d'origine inconnue, nous déduisons par analogie qu'il s'agit de ce même instinct naturel. Nous sommes comme les animaux, animés par des forces naturelles qui nous dominent.

L'animalisme occulte ainsi des faits importants. En réalité les animaux perçoivent des stimuli dont nous ignorons tout. Ils utilisent notamment la magnétoception pour chasser ou voyager, car grâce aux magnétosomes disséminés dans leur corps, ils sont capables de sentir le champ magnétique terrestre et celui des autres animaux. Nous en sommes totalement incapables alors que nous sommes censés être plus sophistiqués qu'eux.

L'animaliste estime que l'animal est comme nous, une simple marionnette douée de réflexion et capable d'émotion, manipulée à son insu par la Nature. La vision animaliste empêche de prendre conscience que l'humain souffre de carences cognitives. Elle dénigre les animaux en considérant qu'ils sont aussi entravés que nous. Elle nous empêche de réellement comprendre leur comportement. Elle nous empêche de mener des travaux pour découvrir les facultés qui nous manquent.

Prenons un exemple concret. Nous constatons que les éléphants marchent des kilomètres en direction des nuages chargés d'eau afin d'étancher leur soif après la pluie.

Les mécanistes affirment que les éléphants entendent les infrasons générés par les nuages en mouvement. Ils se contentent donc de suivre le boucan aérien en vue de se trouver pile poil au bon endroit au bon moment pour boire. Personnellement je trouve cette explication peu crédible.

Les mystiques diront probablement que le tout puissant a offert aux éléphants le don de sentir les nuages afin d'assurer leur survie. Les mystiques n'expliquent jamais le fonctionnement des phénomènes. Ils les constatent puis les attribuent directement à des êtres invisibles omnipotents.

Les animalistes diront que la capacité de percevoir les nuages est instinctive. Cette faculté naturelle héréditaire est présente dans l'ADN dès la naissance. Cette explication est équivalente à la vision mystique. Il suffit de remplacer "nature" par "dieu", "instinct" par "don", "hérédité" par "bénédiction" et on tombe sur le même scénario magique.

Je propose une autre théorie. Comme tous les animaux, les éléphants sont capables de magnétoception. La foudre et les éclairs prouvent que les nuages sont chargés d'électricité. Les éléphants perçoivent le champ magnétique intense émanant des énormes masses compactes formées par des tonnes d'eau ionisée en suspension dans l'air. Ils marchent donc dans sa direction, comme s'il s'agissait d'un parfum, invisible, inaudible mais appétissant. Un stimulus electromagnétique qui génére automatiquement et naturellement des vagues de désir dans le corps assoiffé.

En conclusion, j'ai de plus en plus de mal à croire les théories qu'on nous propose au sujet du comportement des animaux. Est-ce que les abeilles "dansent" et les oiseaux "chantent" ? Ou bien ils génèrent des signaux magnétiques que nous sommes incapables de mesurer ? Est-ce que les animaux qui reniflent cherchent uniquement des odeurs ? Comment font les bébés tortues pour se diriger toutes seules vers la mer ?

Pourquoi les animaux sauvages ont-ils systématiquement peur de nous ? Qu'on ne disent pas que c'est à cause de notre grande taille ou parce qu'ils "sentent instinctivement" que nous sommes des prédateurs. On voit parfois des oiseaux se poser tranquillement sur des hippopotames ou manger les restes entre les crocs dans la gueule des crocodiles.

Je pense plutôt qu'il nous manque quelque chose que tous les animaux ont. Lorsqu'ils nous voient, ils envoient un signal pour se renseigner : ami ou ennemi ? Nous ne captons pas leur demande. Nous sommes incapables de répondre à leur salutation d'usage. Effrayés par l'absence de réponse, ils s'enfuient car notre silence est de mauvais augure. Un être vivant incapable de comprendre le langage de la Nature, c'est anormal, ça leur fait peur.

Des liens pour aller plus loin

Revenir