La Religion Universelle

Un mot m'étonne de plus en plus, il s'agit du mot “Universel”. Nous sommes sur terre, même pas capable d'aller et venir comme bon nous semble sur la lune qui est le satellite le plus proche de notre planète et pourtant nous nous vantons de pouvoir définir des concepts universels. Sans rien connaître de notre voisinage, nous décidons que telle chose ou telle autre s'applique à l'univers tout entier. Quelle audace! Les courels sont de grands consommateurs d'universalité. Chaque religion prétend être plus universelle que ses voisines. Chaque courant spirituel prétend véhiculer et promouvoir des valeurs universelles. Alors je me suis posé la question.

S'il existait une religion vraiment universelle, à quoi ressemblerait-elle?

Il faut commencer en précisant que notre univers connu se limite à notre planète. Donc "universel" signifie "valable sur la terre entière". Comment trouver une religion valable pour la terre entière? En vertu du principe "En haut tel qu'en bas, en bas tel qu'en haut", lorsque j'ai un problème subtil, je descends d'un cran dans la densité, pour le résoudre par analogie. Est-ce que je connais un principe matériel universel, indispensable, puissant? Restons simples, la respiration est universelle. Les êtres humains respirent, les animaux respirent, les plantes respirent, même les matières minérales se livrent à des échanges gazeux. Sans la respiration, pas de vie. Sans la respiration, la matière est totalement inerte. La respiration est universelle sur terre.

S'il existait une religion universelle, elle serait identique à la respiration. Qu'est-ce que cela signifie concrètement?

Lorsque je suis née, on m'a probablement mis une fessée pour que je commence à respirer. Suite à ça, le processus s'est mis en place naturellement. Une fois enclenchée la respiration ne s'arrête plus. La religion universelle n'a besoin que d'une simple étincelle pour commencer à se manifester. Une fois que l'impulsion religieuse est donnée, plus rien ni personne ne peut l'arrêter. Pas besoin de sacrements ou d'initiations, avec différents niveaux de confidentialité, révélant des vérités plus ou moins secrètes. L'impulsion initiale de la religion universelle est la même pour tous, connue de tous, n'importe qui peut la transmettre à n'importe qui d'autre.

La respiration ne nécessite aucune réflexion. Sauf accident elle ne nécessite aucun effort. Par contre, s'empêcher de respirer demande un effort, qui ne peut être prolongé indéfiniment. La religion universelle ne requiert pas l'acquisition de connaissances particulières. Elle ne nécessite pas d'apprentissage fastidieux, ni d'ascèses cruelles, ni d'entraînement spartiate. Pas besoin d'écrire ou d'ingurgiter des piles de littérature sacrée. C'est le contraire qui est laborieux, s'éloigner de la religion universelle demande de gros efforts.

Je n'ai besoin d'aucune aide pour respirer, je le fais moi-même, pour moi. Personne ne peut respirer à ma place. La religion universelle n'a pas d'intermédiaire ni d'intercesseur. Personne ne peut prétendre établir un lien privilégié entre dieu et les humains. Chacun a son propre lien, tout comme chacun a ses propres poumons.

Si quelqu'un vient dire : "mon métier, c'est de respirer", tout le monde va douter de sa santé mentale. On peut éventuellement consacrer sa vie à étudier le phénomène respiratoire pour aider ceux qui ont des problèmes de santé ou comprendre ses propres difficultés. Le scientifique qui mène de tels travaux n'a pas pour autant de meilleures capacités respiratoires que les autres. De même, personne ne peut prétendre consacrer sa vie à dieu car il est présent naturellement dans la vie de tout un chacun. Personne ne peut mettre en place une hiérarchie d'officiants. Pas d'habits spéciaux, pas d'outils sacrés, pas de titres pompeux. On peut consacrer sa vie à étudier les mécanismes de la religion universelle mais cela n'est pas un signe de sagesse ou de sainteté.

Certains ont naturellement une grande capacité pulmonaire, d'autres sont plus limités. Lorsque je fais du sport, mon amplitude respiratoire augmente. Je peux éventuellement m'entraîner à être consciente de ma respiration, afin de pouvoir mieux la gérer au quotidien, notamment en cas de stress. De même, l'activité développe la religion universelle. Vivre sa vie au maximum de ses capacités renforce le lien avec dieu. Les exercices, comme la méditation et la relaxation, sont un entraînement servant à mieux percevoir et moduler la divinité au quotidien. Dans ce contexte, les limitations culturelles aberrantes étouffent et empêchent de se relier pleinement à dieu.

La respiration ne fait pas de bruit, ni de grand mouvement. Elle se fait en permanence, en silence, en arrière plan de mes activités quotidiennes. Par contre, je peux assister à des spectacles, des matchs de foot, chanter, danser... Plus on est nombreux, plus ça fait de bruit, plus les actions sont spectaculaires. Dans ce cas, la respiration me permet de produire des sons, de faire des gestes, de m'exprimer. La religion universelle n'a pas de cultes, pas de célébration, pas de cérémonie. Elle est silencieusement omniprésente au quotidien. Elle s'exprime vivement dans tout événement actif, particulièrement ceux qui sont collectifs. Plus la foule est nombreuse et unie, plus la manifestation de la religion universelle est puissante.

Inutile de me mettre un couteau sous la gorge pour m'obliger à respirer. Inutile passer des heures à disserter au sujet de la supériorité du méthane sur l'oxygène, pour me convaincre de changer de gaz. La respiration est automatique et indispensable, mon espèce ne supporte que l'oxygène. Donc je vais automatiquement mal lorsque je manque d'air, je vais bien lorsque j'en ai en abondance. Si l'air manque quelque part, tous les êtres présents à cet endroit souffrent. Il devient difficile d'agir et même de réfléchir. La religion universelle ne connaît pas la conversion. Il y a une seule religion prévue pour l'espèce humaine, personne ne peut la changer. Le bien-être individuel et collectif indique sa libre manifestation. Le mal-être individuel ou collectif indique son obstruction.

En vertu de cette définition, je considère que ce que nous appelons actuellement "religions" ou "courants spirituels" ne sont que des groupements, au même titre que les partis politiques, les associations, les équipes sportives, les fanclubs, les entreprises... La sainteté n'y est pas plus présente qu'ailleurs. L'universalité n'y est absolument pas. Vu le mal-être latent sur terre, j'ai même tendance à penser que la religion universelle est entravée.

Revenir