Société pyramidale

Le raciste dit que le blanc est supérieur au noir. Le fasciste dit que son compatriote est supérieur à l'étranger. Le misogyne dit que l'homme est supérieur à la femme. Le membre de la secte dit que le gourou est supérieur au dévot. L'orgueilleux dit que le riche est supérieur au pauvre. L'économie dit que le patron est supérieur à l'employé. La politique dit que l'élu est supérieur au citoyen.

Que ce soit dans les sociétés modernes ou traditionnelles, il existe plein de mécanismes pour ériger des pyramides humaines. Les humains supérieurs sont peu nombreux en haut de la pyramide, tandis que les humains inférieurs sont nombreux en bas. Chacun doit tenir son rang pour que la vie en société se déroule correctement. Le haut de la pyramide donne les ordres, le bas obéit sans discuter.

Lorsqu'un concept me pose problème, je descends d'un cran, je me tourne vers la matière pour chercher une analogie, afin de comprendre. Alors que donne la comparaison entre les pyramides sociales et les pyramides d'Égypte par exemple?

Le premier problème qui se pose est celui de la stabilité.

Dans une construction pyramidale, chaque brique est bien scellée à sa place.

Dans nos société pyramidales, n'importe qui peut grimper ou dégringoler de sa place. Celui qui était chef hier peut tomber en disgrâce, un autre prendra sa place. De plus, les êtres humains sont mortels alors toute personne peut disparaître à tout moment, laissant un trou dans la pyramide.

Nos pyramides sociales sont donc des édifices instables, susceptibles de procurer un sentiment d'insécurité.

Le deuxième problème est celui de la pertinence.

Dans une construction pyramidale, les briques ont une forme précise, en fonction de la place qu'elles occupent. Á cause de leur forme, elles sont là où elles sont censées être et ne peuvent pas être placées ailleurs.

Dans nos sociétés pyramidales, n'importe qui peut potentiellement occuper n'importe quelle place. Il suffit de modifier son comportement, d'adopter celui qui est exigé par le rôle qu'on souhaite tenir. Il suffit de faire semblant, de se faire passer pour ce qu'on n'est pas, pour pouvoir occuper la position souhaitée dans la pyramide.

Cela peut donner l'impression que la construction est artificielle, qu'elle manque totalement d'harmonie.

Le troisième problème est celui de la pérennité.

La pyramide est l'un des bâtiments les plus solides qui soit. Une fois construite, elle résiste à toutes les intempéries pour les siècles des siècles.

Dans les sociétés pyramidales, tout est éphémère. En effet, le chef est en haut de sa pyramide durant 8 heures par jour. Mais lorsque le travail est fini, il redescend au même niveau que ceux qui étaient en bas toute la journée. Il remontera tout en haut le lendemain, après le petit-déjeuner. Chaque pyramide à une durée de vie limitée et même des créneaux horaires d'existence. En dehors de ses créneaux horaires officielles, elle n'existe plus du tout.

Cela peut donner un sentiment de vide.

Nos pyramides sociales sont tordues, éphémères, artificielles. Elles existent grâce à notre foi aveugle. Elles existent parce qu'on accepte de croire aux règles de la société et de s'y plier. Si on refuse d'obéir alors les diverses pyramides disparaissent automatiquement. Les marginaux et les originaux font peur. Ceux qui sont différents sont regardés avec suspicion. S'ils ne s'insèrent pas bien dans la société, ils risquent de provoquer l'écroulement des pyramides.

Il me semble qu'on raisonne de travers. Il existe une pyramide mais elle n'est pas à l'échelle humaine. Les différentes espèces d'être vivants forment une pyramide, où chaque espèce dépend des autres. Cette pyramide là ne peut pas changer de forme toutes les 5 minutes parce que les besoins et capacités de chaque espèce sont fixes. La place que chaque espèce occupe dans la pyramide est définie par ses caractéristiques. Cette pyramide existe tout le temps car on ne peut pas changer d'espèce comme on change de travail. Seule l'apparition ou la disparition d'une espèce peut changer la forme de la pyramide.

À l'intérieur de chaque espèce, les membres peuvent s'organiser, non pas en pyramide mais en réseau. Dans un réseau, tous les êtres sont au même niveau. Ils peuvent librement changer de place et de rôles en fonction des circonstances. Ils peuvent se relier pour former des multitudes de sous-réseaux plus ou moins éphémères.

Revenir