Origine du réchauffement climatique

Il paraît que le temps se réchauffe à cause de la pollution. Les particules en suspension dans l'air font comme un genre de couvercle autour de la terre. Le soleil tape la terre, la terre chauffe, la chaleur ne peut pas s'échapper à cause du couvercle de pollution, la température augmente. Je suis un peu étonnée par ce couvercle magique qui laisse la chaleur passer dans un sens et pas dans l'autre.

Je suis aussi très étonnée parce que la majorité de la planète est recouverte d'océans. Donc le couvercle de pollution n'est pas très hermétique. Il est surtout concentré au dessus des grandes villes. Comment la chaleur peut-elle se retrouver piégée par un couvercle aussi largement troué?

Un beau jour, alors que je quittais mon lieu de travail, j'ai regardé le bâtiment imposant de loin. J'ai pensé aux dizaines de réseaux wifi qu'il contient, aux milliers d'ordinateurs portables qui sont eux aussi en wifi, aux milliers de téléphones portables des employés, aux antennes relais qui nous arrosent de 4G+, aux centaines d'écrans plats qui diffusent des informations en continu... J'ai pensé à la quantité faramineuse de micro-ondes qu'on doit déguster au quotidien pour mériter notre salaire. Je me suis dit que travailler dans un tel bâtiment, revient à travailler dans un four à micro-ondes. Sauf qu'au lieu de cuire en quelques minutes, on mijote à feu doux pendant plusieurs années.

L'autre différence c'est que le four à micro-ondes est censé être fermé hermétiquement alors que ce bâtiment est fait de béton, de métal et de verre, donc les ondes s'en échappent. Il pleuvait un peu ce jour-là. Je me suis dit que toutes ces micro-ondes devait chauffer aussi l'humidité de l'air. Tout d'un coup, j'ai pensé à toutes les ondes qui nous entourent à l'échelle mondiale. Et si c'était ça le vrai couvercle magique qui chauffe la planète?

Contrairement à la pollution chimique qui est relativement locale, qui est lourde, qui a tendance à descendre vers le sol lorsqu'il fait froid et humide, les micro-ondes recouvrent la terre toute entière et elles agitent constamment l'air jour et nuit. Passons en revue les diverses sources d'ondes à grande échelle.

Commençons par les petites sources d'ondes. Nous sommes des milliards à posséder un téléphone portable et des appareils fonctionnant en bluetooth ou en wifi. Nous sommes des millions à avoir internet à domicile avec une box qui émet en wifi. Nous sommes des milliards à posséder des écrans de télévision cathodiques ou plats. À chaque fois que nous utilisons ces appareils, nous diffusons énormément d'ondes dans les airs.

Par souci de confort, beaucoup de personnes laissent ces appareils branchés ou allumés même lorsqu'ils ne les utilisent pas. Nos équipements individuels génèrent donc de grandes quantités d'ondes. Les ondes chauffent la matière et en particulier l'eau. La preuve, c'est que pour mesurer le débit d'absorption spécifique (DAS) des téléphones mobiles, on mesure la température de dispositifs remplis de liquide. La preuve c'est que lorsqu'on téléphone trop longtemps, on a la tempe qui chauffe. La preuve c'est qu'on cuisine aussi de cette façon, c'est à dire en chauffant l'eau des aliments avec des micro-ondes. Les micro-ondes chauffent l'eau, nous le savons tous. Un appareil qui émet des micro-ondes à l'air libre, ce n'est rien. Mais des milliards d'appareils 24h sur 24?

Voyons plus large. Les ondes ont aussi des applications collectives. Les radios diffusent de la musique grâce à des ondes diffusées à très grande échelle, le signal est repris et répété à intervalle régulier. L'un des principes de diffusion des ondes radio est qu'elles rebondissent sur les nuages et peuvent être ainsi diffusées plus loin. La télévision aussi fonctionne sur ce principe. Même si le format de diffusion du signal est devenu numérique, les émissions de télévision nous sont toujours transmises par les airs, grâce à des ondes calibrées pour arroser des pays entiers. Les villes et les campagnes sont tapissées d'antennes relais pour que notre cher téléphone mobile fonctionne, même dans les lieux les plus improbables. Le portable a également fait une percée spectaculaire dans les pays en voie de développement, donc les métropoles comme la campagne sont couverts sur tout le globe.

Il s'agit là d'une utilisation collective domestiques des ondes. Qu'en est-il des utilisations industrielles, scientifiques et militaires? Ces domaines font aussi très certainement un usage intensif de diffusions aériennes, de façon toute aussi intensive mais plus confidentielle.

Allons encore plus loin. À ma connaissance, c'est le satellite qui nous inonde le plus d'ondes. Nous sommes impressionnés lorsque nous voyons des images de la terre prises par des satellites mais est-ce que nous pensons au coût? Pour avoir ces jolies images, un appareil spatial à massivement bombardé la terre d'ondes, chaque centimètre carré y est passé. Une partie de ces ondes a été absorbée par l'eau, par la terre, par les objets, par les êtres vivants. Une autre partie a rebondi si violemment qu'elle est retournée vers l'appareil spatial. Grâce à des programmes informatiques, l'appareil a interprété les ondes captées en retour et synthétisé des images numériques réalistes de la terre.

Il y a aussi des satellites pour la télévision, pour internet, pour la téléphonie mobile, pour la météo, pour la navigation, pour la science et la guerre... Les premiers satellites ont été lancés dans les années 60. Depuis près de 7000 engins spatiaux ont été ainsi mis en orbite! Dans les prochaines années plus de 1000 satellites supplémentaires seront expédiés dans l'espace. Chacun d'eux arrose copieusement la terre jour et nuit jusqu'à ce qu'il arrive en fin de vie.

Honnêtement, si les micro-ondes chauffent l'eau, qu'on ne vienne pas me dire que cette profusion d'ondes n'a absolument aucun effet sur l'atmosphère et en particulier sur son humidité. Les types d'appareils sont tellement nombreux que toutes les fréquences sont abondamment balayées. Peut-être que la pollution chimique joue aussi un rôle dans le réchauffement climatique mais je suis convaincue qu'il est moins important que celui des ondes.

Des liens pour aller plus loin

Revenir