Le modèle Matière-Énergie-Conscience

Lorsque j'ai besoin d'observer quelque chose, quelqu'un, un événement ou mon fonctionnement, je me retrouve face à un déluge d'informations. Dans quel ordre les prendre, comment les articuler ? Pour éviter la noyade, il est préférable de filtre ces informations dans une grille arbitraire. Certes la grille tronque l'information mais elle peut être ajustée pour accentuer les points les plus intéressants.

 

Matiere Energie ConscienceAinsi je constate au quotidien que toute chose animée ou inanimé, tout événement, tout processus, est forcément composé de 3 éléments indissociables que je représente par 3 cercles de couleur primaire interconnectés.

Matière : c'est l'objet, le support, le cadre, la structure, la scène, le contexte, la matière première

Énergie : c'est ce qui fait bouger ou changer, ce qui déplace ou qui transforme, qui agit ou qui empêche, qui accélère ou qui freine

Conscience : c'est ce qui qui pilote, qui connaît, qui identifie, qui dirige, qui gère, qui perçoit, qui conceptualise, qui réfléchit, qui distingue

Tout est composé de matière, d'énergie et de conscience. Les éléments de base obéissent donc à cette règle, c'est à dire que la matière a une fondation, une dynamique et un sens. Idem pour l'énergie et la conscience.

 

matiereToute matière est formée d'un ensemble d'unités, le point convient donc pour représenter la fondation de la matière.

La matière agrège les grains pour les condenser, les densifier. Ils ne sont pas disposés au hasard, une structure définit leur propriétés au sein de l'ensemble.

 

energiePour qu'il y ait mouvement, il faut au minimum un point de départ et un point d'arrivée. Le pôle résume bien la nature l'énergie car il a 2 extrémités.

L'énergie peut attirer et repousser. Notons que l'attraction mène vers un pôle défini, tandis que la répulsion éloigne d'un pôle pour aller vers n'importe quelle direction.

 

conscienceLa conscience a besoin d'objets distincts d'elle pour exister. La limite est donc nécessaire afin de séparer la conscience du monde, l'intérieur de l'extérieur.

La conscience peut percevoir et extrapoler. Pour percevoir, elle abstrait en elle les objets extérieurs en sélectionnant certaines de leur qualités. À partir de ces connaissances elle peut extrapoler des pensées, des sensations, des liens, élaborer des concepts...

Aux intersections se trouvent 3 zones de couleur secondaire et 1 zone centrale qui peut avoir toutes les couleurs ou n'en avoir aucune. Je la représente en noir et blanc. Les zones secondaires ont également une fondation, une dynamique et un sens.

 

espaceL'énergie permet d'organiser et d'animer la matière. La combinaison de la matière et de l'énergie donne donc naissance à l'espace.

L'espace est le lieu de la force physique car la matière étant réactive, elle se déplace, se transforme ou propage automatiquement tout mouvement.

L'espace permet de créer de nouvelles choses.

 

tempsLes changements opérés par l'énergie permettent de prendre conscience du temps qui passe.

La conscience peut percevoir l'énergie de son environnement, c'est à dire la force magnétique.

Lorsque la conscience évalue les énergies en présence, elle perçoit le potentiel que recèle chaque contexte.

 

etatLorsque la conscience analyse la matière, elle perçoit les qualités des objets. Elle se souvient de leurs qualités passées et entrevoit les évolutions possibles. Cet ensemble définit un état.

Le passage d'un état à un autre s'effectue par la force chimique. Ce genre d'action modifie les qualités des objets.

Les changements d'état ne se font jamais au hasard. Un état donné autorise un nombre limité de transitions possibles. La conscience perçoit ainsi des lois de cause à effet qui encadrent le déroulement des modifications.

cadreforceevolution

mec symboleCe schéma peut paraître simpliste et évident mais lorsqu'on observe le monde par son biais, bien des choses deviennent claires. La combinaison des 3 éléments de base forme en tout sept zones, comme les 7 principes de base du Kybalion, les 7 nains de Blanche-Neige, les 7 péchés capitaux, les 7 jours de la semaine... Ce n'est pas par hasard que les courels utilisent souvent le 7 pour donner des allures mystiques à leurs dogmes.

schemaJ'ai fait des choix arbitraires dans ce modèle. Le but n'est pas d'établir une vérité absolue mais plutôt d'avoir une grille de lecture fiable pour décrypter la vie et affronter sereinement ses aléas.

Des liens pour aller plus loin

Revenir