Us

Suite à la sortie de l'impressionnant Get Out les fans attendaient avec impatience le nouveau film du réalisateur Jordan Peele. Il s'appelle Us avec comme actrice principale Lupita Nyong'o. Si vous avez l'intention de voir ce film, ne lisez pas cet article car une grande partie de l'intrigue y est dévoilée. Mais surtout si vous ne l'avez jamais vu, vous ne comprendrez pas mes commentaires.

La première séance m'a bouleversée. La chute à la fin de l'histoire est tellement inattendue qu'on sort de la salle en se demandant pourquoi on n'a rien vu venir. Et pourtant en repensant aux détails du film, c'était flagrant. Il y a des incohérences dans la vie si manichéenne des uns et des autres. Ces "incohérences" révèlent simplement la vérité. Pourtant on ne les remarque pas durant tout le film. Peut-être parce qu'on refuse de les voir.

Aussi bien dans la vie réelle que devant une fiction, on préfère croire aux apparences rassurantes plutôt que prendre conscience de l'affreuse vérité. Par exemple : pourquoi "elle" parle alors que tous les Reliés grognent ? Qui a bien pu lui apprendre à parler sous terre ? Et pourtant on regarde tout le film en trouvant tout à fait normal qu'elle s'exprime dans un anglais parfait. Dès le début du film, il est évident qu'elle n'est pas une Reliée.

Je suis donc retournée le voir pour répérer ces indices si flagrants, qui devraient nous mettre la puce à l'oreille mais que notre conscience balaye d'un revers de neurone parce que la réalité est insupportable. Ils sont nombreux. C'est fou qu'on puisse regarder un film entier sans comprendre ce qui se passe vraiment. Il suffit d'omettre les détails gênants, de les rationnaliser ou d'ignorer leur incongruité. Je suis époustouflée par nos hautes capacités de déni.

Pour une raison que j'ignorais, j'étais encore troublée après cette seconde séance. Il fallait que je le revoie encore. Pourquoi ?

J'ai compris pourquoi en repensant aux couleurs récurrentes du film : Rouge Noir Blanc. Les couleurs de Blanche-Neige. C'est donc avec une intention précise que j'ai revu le film une troisième fois. Effectivement les références à Blanche-Neige sont nombreuses. Il ne faut pas chercher une correspondance stricte entre les personnages du film et du conte. Ce sont des situations, des émotions, des concepts qui se retrouvent de part et d'autre, à l'identique ou inversés.

  • L'actrice principale est noire (ébène ?) de peau, elle est habillée en blanc, à la fin elle est tachée de sang. Elle est Rouge, Noire, Blanche comme Blanche-Neige
  • L'autre actrice principale a aussi la peau noire. Elle était habillée de blanc lorsque sa vie a basculé. C'est en rouge qu'elle tente d'en reprendre le contrôle.
  • La petite fille se promène avec une pomme rouge, un grand T-shirt noir et un petit T-shirt blanc, juste avant que sa vie bascule. Blanche-Neige aussi a dû fuir sa maison à l'âge de huit ans pour survivre
  • Les ciseaux des Reliés sont dorés, comme les lettres gravées sur le cercueil de Blanche-Neige
  • La petite fille est "abandonnée" par sa mère, laissée sous la surveillance d'un père qui ne pense qu'à son propre plaisir. Comme le veuf du conte qui néglige le bonheur de sa fille en se remariant avec une belle femme maléfique
  • A l'écran on voit mourir les sept Reliés souterrains qui constituent l'entourage de la protagoniste principale. Comme les sept nains protecteurs de Blanche-Neige, qui passent leurs journées sous terre pour extraire des métaux précieux
  • Le père de famille tente vainement de marchander avec les Reliés, il leur propose de prendre tout ce qu'il possède. Tout comme le prince qui souhaite acheter le corps de Blanche-Neige. Les nains aussi bien que les Reliés refusent l'argent
  • Dans la salle aux miroirs la petite fille est agressée par son double qui la "détruit" pour prendre sa place. Lorsque le miroir infome la marâtre qu'il existe dans le monde une femme plus belle qu'elle, elle ordonne l'assassinat de Blanche-Neige.
  • Ce moment poignant où dans le miroir de la cave, l'héroïne regarde danser la petite fille qu'elle aurait dû être. Dans le conte la reine maléfique demande à nouveau à son miroir qui est la plus belle. Dans le film, il n'est pas question de beauté mais de légitimité. Miroir, mon beau miroir. Qui est la plus légitime pour mener une vie heureuse ? Le miroir lui répond : "tu as droit au bonheur mais là bas tout en bas, celle que tu as voulu détruire le méritait bien plus que toi". Là où la reine maléfique est encore saisie d'une envie de meurtre provoquée par la jalousie, l'héroïne du film est rongée par la culpabilité et criblée d'angoisse car elle sait que sa victime se vengera tôt ou tard
  • On ose à peine imaginer la terreur de la petite fille brutalement emprisonnée dans un monde horrible, violent, insensé. Tout comme la petite Blanche-Neige effrayée court en pleine nuit dans la forêt au milieu des bêtes sauvages. Dans le conte comme dans le film, les créatures féroces reconnaissent sa singularité et la respectent en conséquence
  • On voit brièvement le désarroi des parents dont la "fille" ne peut plus parler malgré leurs soins, leur affection, leurs efforts. Ils ne savent pas que leur véritable fille est "morte" et "enterrée" profondément sous terre. Les nains essayent sans succès de ranimer Blanche-Neige qu'ils croient morte. Ils ne savent pas qu'elle est vivante pourtant ils posent son corps au sommet d'une montagne
  • La petite Reliée trompe sa "famille" en leur faisant croire que leur fille est bien vivante. Le chasseur trompe la belle-mère en lui faisant croire que Blanche-Neige est bien morte
  • L'héroïne mène une vie heureuse en apparence. En réalité elle vit dans la crainte de que son passé la rattrape mais elle n'en parle à personne. Blanche-Neige coule des jours paisibles. Elle est réellement insouciante et c'est plutôt son entourage qui craint de voir surgir la marâtre
  • L'amie de la famille est incapable de tuer l'héroïne menottée au lit car elle sent probablement que malgré les apparences, c'est une Reliée comme elle. Elle se scarifie le visage à la place. Le chasseur est incapable de tuer la petite Blanche-Neige. Il tue un marcassin à la place
  • Lorsque sa vie bascule, la petite fille est menottée. Pour tenter de tuer Blanche-Neige, la reine l'attache avec un lacet
  • C'est dans un labyrinthe de miroirs sans issue que la petite fille perd sa vie. Blanche-Neige comateuse est enfermée dans un cercueil de verre
  • Un hibou effraye la petite fille dans la salle aux miroirs. Le hibou est le premier animal à s'incliner sur le cercueil en verre de Blanche-Neige.
  • Le petit garçon voit accidentellement le véritable visage de sa mère. Il sait qu'elle fait semblant d'avoir une âme et d'être vivante. Il coupe le contact avec elle et s'isole du monde car il connaît un secret que nul ne peut comprendre. Suite à un accident, Blanche-Neige ressuscite. Le prince la voit bien vivante, il peut enfin parler avec elle et la présenter au royaume entier
  • Les deux héroïnes s'affrontent au cours d'un combat chorégraphié comme un ballet. L'usurpatrice finit par tuer la vengeresse. La belle-mère de Blanche-Neige est forcée de danser jusqu'à ce que mort s'ensuive
  • Le film se termine sur un événement spectaculaire à l'échelle nationale, précédé d'une vague d'assassinats de même ampleur, pour que le monde entier voie ce qui était caché. Le conte se termine par des noces auxquelles tous les royaumes sont invités. La belle-mère y est démasquée et assassinée en public

Le film débute sur une chanson de Janelle Monáe. Curieusement le vidéoclip comporte aussi beaucoup de scènes Rouge-Noir-Blanc. Est-ce que ce sont des colombes blanches qui volent de-ci de-là derrière la chanteuse ? Car c'est aussi le dernier animal qui s'incline sur la dépouille de Blanche-Neige.

Il y a cependant une énorme différence entre le conte et le film. Blanche-Neige ne cesse de fuir tandis que les héroïnes de Us n'en finissent pas d'attaquer.

Cela me rappelle qu'en cas d'agression on peut réagir par la fuite, l'attaque ou la capitulation. Si le conte Blanche-Neige raconte la fuite d'un personnage extrême, si le film Us raconte l'attaque menée par ce même type de personnage alors à quoi ressemble l'histoire si Blanche-Neige capitule ?

La réponse m'intéresse beaucoup parce que j'ai été profondémment bouleversée par le conte. Je croyais pouvoir m'en servir comme boussole dans mon existence. Mais dans ma vie j'ai plutôt tendance à capituler. J'attends d'avoir touché le fond pour passer à l'attaque naturellement. Si le conte Blanche-Neige raconte la fuite alors il y a une inconnue dans mon équation personnelle. En outre le film Us dépeint un tableau plutôt pessimiste de l'attaque car la vie gâchée l'est définitivement. Elle a basculé en dix minutes sans aucun espoir de rédemption.

Des liens pour aller plus loin

Revenir