Paix mortelle

Lorque j'étais petite, je lisais la bible. Un jour je me suis dit que nous avions beaucoup de chance que le christianisme ait existé. Dans les temps anciens les gens passaient leur temps à se faire la guerre, les dirigeants étaient cruels avec le peuple, les voisins et amis se plantaient des couteaux dans le dos à la moindre occasion. Mais un jour Jésus a dit : "aimez-vous les uns les autres". Son message s'est petit à petit transmis à l'humanité. Même si ça a pris 2000 ans, la plupart des gens ont fini par comprendre que c'est quand même plus sympa de vivre en paix. Allez! Encore quelques siècles et le monde entier sera en paix.

Recémment j'ai lu le livre Ceasar's Messiah de Joseph Atwill. Même si la forme laisse à désirer, le fond mérite réflexion. Il conclut en disant : "Bien que le christianisme ait été à l'origine une blague cruelle, il est devenu la base majeure du progrès moral de l'humanité". J'ai adhéré. Quelques lignes plus haut sur la même page, il dit la même chose d'une autre façon : "A quoi ressemblerait la civilisation occidentale si, au lieu d'émerger du christianime, elle avait émergé d'une culture qui vénère la force et méprise la faiblesse ?". Là non. Je n'adhère pas.

Guerres de conquêtes, croisades, sainte inquisition, esclavage, génocides en Australie, en Amérique, en Afrique du sud, colonialisme, soutien aux dictatures ... A l'heure actuelle, les pays occidentaux peuvent se permettre de débarquer dans n'importe quel autre pays pour assassiner le dirigeant en place. Kadhafi en est la preuve, la crise des migrants en est la cuisante conséquence en Europe.

On ne peut pas dire que l'occident soit une culture de paix. C'est en cours mais c'est pas gagné. Est-ce vraiment le christianisme qui a peu à peu convaincu une partie de l'humanité de calmer ses ardeurs ?

En réalité le christianisme a servi à commettre pas mal d'atrocités. Certaines personnes disent notamment que la bible justifiait l'esclavage. Les chrétiens répondent que c'est faux, qu'il n'y a rien de tel dans la bible. Voici pourtant quelques extraits particulièrement explicites.

  • 1 Corinthiens 7 : 20 Que chacun demeure dans l'état où il était lorsqu'il a été appelé. 21 As-tu été appelé étant esclave, ne t'en inquiète pas
  • Ephésiens 6 : 5 Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement
  • Colossiens 3 : 22 Serviteurs, obéissez en toutes choses à vos maîtres selon la chair
  • 1 Timothée 6 : 1 Que tous ceux qui sont sous le joug de la servitude regardent leurs maîtres comme dignes de tout honneur
  • Tite 2 : 9 Exhorte les serviteurs à être soumis à leurs maîtres, à leur plaire en toutes choses, à n'être point contredisants
  • 1 Pierre 2 : 18 Serviteurs, soyez soumis en toute crainte à vos maîtres, non seulement à ceux qui sont bons et doux, mais aussi à ceux qui sont d'un caractère difficile. 19 Car c'est une grâce que de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement

Vous ne rêvez pas. Dieu est content lorsqu'une victime se réjouit dans l'injustice. Je pourrais citer également les extraits qui conseillent l'obéissance absolue envers les dirigeants.

  • Romains 13 : 1 Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. 2 C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes
  • Romains 13 : 6 C'est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction
  • 1 Pierre 2 : 13 Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité établie parmi les hommes, soit au roi comme souverain, 14 soit aux gouverneurs comme envoyés par lui

En voilà une surprise. Les révolutionnaires qui ont renversé des monarchies et des dictatures sanguinaires brûleront donc en enfer. La soumission totale de la femme envers l'homme est tout aussi abondamment documentée.

  • 1 Corinthiens 11 : 3 Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. 4 Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef. 5 Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef : c'est comme si elle était rasée. 6 Car si une femme n'est pas voilée, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupés ou d'être rasée, qu'elle se voile. 7 L'homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu'il est l'image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme. 8 En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l'homme; 9 et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l'homme. 10 C'est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l'autorité dont elle dépend
  • 1 Corinthiens 14 : 34 que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d'y parler; mais qu'elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. 35 Si elles veulent s'instruire sur quelque chose, qu'elles interrogent leurs maris à la maison; car il est malséant à une femme de parler dans l'Eglise
  • 1 Timothée 2 : 11 Que la femme écoute l'instruction en silence, avec une entière soumission. 12 Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur l'homme; mais elle doit demeurer dans le silence

Le nouveau testament est formel, les chrétiennes doivent porter le voile. Ce n'est pas un "vêtement pudique" mais une marque d'autorité. Notons au passage que les musulmans déshonorent dieu puisque certains se couvrent la tête pendant la prière. Si porter la kippa c'est aussi se couvrir la tête, alors les juifs aussi déshonorent dieu.

Le problème c'est que les chrétiens parlent beaucoup de leur religion de "paix et d'amour" alors que peu d'entre eux ont lu leur livre sacré. En dehors des passages qui sont sermonnés le dimanche à l'église, ils ne connaissent rien des textes fondateurs. Lorsqu'on évoque ce type de versets controversés, les chrétiens ont habituellement 2 types d'explications :

1) Mais non mais c'était avant. Ceux qui ont écrit ça avaient des moeurs différentes, on a évolué depuis.

  • Pourtant la bible est censée avoir été dictée par dieu lui-même. Elle a été écrite par des hommes alors ? Et s'ils s'étaient trompés ? Et s'ils avaient menti ?
  • Comment trier ce qui est encore valable de ce qui est obsolète ? On jette ce qui nous dérange et on garde ce qui nous arrange ? Chacun peut se composer sa confortable religion en piochant selon ses envies ?

2) Ce sont des écrits mystiques. Ils possèdent une signification symbolique. Seul l'initié peut comprendre le sens spirituel caché dans les textes sacrés.

  • Comment faire le tri entre ce qui est symbolique et ce qui est concret ? Pourquoi la soumission de l'esclave est symbolique tandis que la haine envers le sodomite est concrète ? C'est à la carte ? On choisit ce qu'on veut symboliser et ce qu'on veut concrétiser selon nos envies personnelles ?
  • Le non initié risque de faire des choses horribles s'il interprète de façon concrète ce qui relève du symbolique, en prétextant que dieu approuve et ordonne de tels actes.

C'est précisément ce qui s'est produit ces derniers siècles : les femmes étaient inférieures, les homosexuels étaient persécutés, des humains ont été vendus en esclavage, les autres religions ont été combattues, les hérétiques ont été exterminés ...

Finalement j'ai changé d'avis. Le christianisme n'a pas apporté la paix et l'amour universels. Au contraire. D'ailleurs tous les textes sacrés contiennent des paroles mielleuses et des commandements ignobles. Les vauquins brandissaient souvent leur livre saint pour justifier leurs comportements abominables. Alors d'où vient la tendance à l'apaisement observé actuellement ?

Avant les dirigeants se livraient à toutes sortes d'ignominies et le peuple devait courber docilement l'échine parce que le pouvoir venait de dieu. Le roi était couronné dans une église ou une cathédrale par un évèque. Une petite croix avec l'huile sainte sur le front et voilà ! Il pouvait exploiter, taxer, envahir, emprisonner, piller, violer, torturer, trucider selon son bon vouloir. Contester le pouvoir politique en place était un blasphème. Faut-il faut donc chercher un événement qui a relégué la religion à l'arrière plan de la vie publique ?

Je pense que c'est laïcité imposée par la révolution française pour instaurer la démocratie qui a fait reculer petit à petit la violence mondiale. C'est logique lorsqu'on y pense. Les rois étaient les représentants de dieu sur terre. La noblesse était considérée comme une émanation divine. Seuls les nobles pouvaient intégrer le clergé. Le reste du peuple devaient se contenter de travailler, obéir, payer les innombrables impôts et même mourir lorsque les caprices royaux l'exigeaient.

Une partie du peuple s'est sentie lésée au fil du temps. En effet, les commerçants devenaient de plus en plus riches. Mais leurs ambitions se heurtaient à un plafond de verre : "Es-tu noble ? Non ? Alors ton ascension s'arrête ici". Le roi et son gang divin étaient désignés par dieu pour exércer le pouvoir terrestre. Comment les bourgeois pouvaient-ils se l'approprier ?

Il fallait briser l'influence de la religion pour instaurer un nouveau type de légitimité. Cela n'a pas été bien compliqué à réaliser car le peuple souffrait tellement des abus de pouvoir qu'ils ont accepté avec joie de jeter l'insupportable fardeau divin. A la faveur d'une famine, les bourgeois ont exploité le mécontentement populaire pour provoquer des soulèvements sanglants qui ont renversé la monarchie française, détruit la clergé et anéanti la noblesse.

Le nouveau type de légitimité mis en place pour justifier leur prise de pouvoir est basé sur 2 concepts, l'un publique, l'autre plus confidentiel.

Les bourgeois ont clamé haut et fort que désormais le mode de gouvernance serait la démocratie. Au lieu d'être accordée par dieu, la légitimité pour exercer le pouvoir serait une émanation de la volonté du peuple. Ils étaient obligés de respecter plus ou moins ce concept car la colère populaire qui les avait portés au pouvoir pouvait tout aussi bien les en chasser.

Mais en rejetant la religion, les bourgeois injectaient insidieusement un nouveau dogme dans le subconscient collectif. "Nous ne cherchons plus dieu, nous cherchons l'argent. Nous ne visons plus le paradis, nous visons le confort. Nous ne voulons plus devenir des saints, nous voulons devenir riches. Nous ne cultivons plus la piété, nous cultivons le profit. Nous ne chérissons plus la rigueur de l'ascétisme, nous chérissons la désinvolture du luxe. L'esprit n'existe pas, la spiritualité est une fable, on ne peut développer que les possessions matérielles."

Les populations se sont ainsi retrouvées embarquées dans une course frénétique au bien-être matériel. Pour que les millions se transforment en milliards dans la poche des plus riches, il faut agir sur 2 fronts. D'une part maintenir la paix dans les pays qui fournissent les consommateurs. D'autre part susciter des troubles dans les pays qui fournissent les matières premières. Les gens multiplient les acquisitions lorsqu'ils vivent dans l'abondance et le bonheur. Les gens bradent leurs potentiels lorsqu'ils vivent dans le dénuement et la détresse. Les pays occidentaux qui jouissent d'une paix relative peuvent donc obtenir des ressources à bas prix pour produire abondamment de quoi satisfaire leur consommation hystérique.

Selon moi c'est pour cette seule raison que la violence a reculé à l'échelle mondiale. C'est parce qu'il faut avoir la paix pour consommer beaucoup. Celui qui a peur du lendemain épagne. Celui qui est confiant en l'avenir dépense. La paix est indispensable pour enrichir les vauquins.

Les révolutionnaires ont trompé le peuple. Ils ne voulaient pas que le peuple ait le pouvoir. Ils voulaient simplement évincer les divins administrateurs pour que leur expansion ne connaisse plus aucune limite. Le colonialisme qui est une notion politico-économique a ainsi remplacé l'esclavage qui avait une connotation religieuse. Le femme est restée inférieure jusqu'au jour où les assoiffés de pouvoir se sont rendus compte qu'elle serait plus rentable si elle prenait part à la vie active. En effet, une femme enchaînée à son mari ne paye pas d'impôt, ne paye pas de loyer et ne rembourse pas de crédit. Un homosexuel réprimé se renferme. Lorsqu'il est toléré, il se sent mieux, il consomme aisément. Tout est fait pour apaiser les diverses tensions afin de pousser le peuple à consommer.

Le culte de l'argent est LA religion moderne. Il faut en gagner, il faut en dépenser, sinon la vie s'arrête. Qui de nos jours peut vivre sans argent ? Même ceux qui sont écoeurés par cette façon de fonctionner sont obligés de s'y plier.

Paradoxalement, cet argent qui nous tient en otage au quotidien est le garant de la paix relative dont nous jouissons. "Relative" car le culte de l'argent a introduit une nouvelle forme de violence à grande échelle. En effet le profit justifie toutes sortes d'abominations. La pollution chimique et électromagnétique en sont la preuve. Des dispositions sont prises au niveau politique pour autoriser la vente de produits qui nuisent ou même tuent les consommateurs et dont la production détruit l'environnement. Les allergies, cancers et autres maladies dégénératives se multiplient. Le nombre de centenaires est en chute libre. Les enfants naissent avec des fragilités qui ruinent leur existence à venir. La fertilité baisse vertigineusement.

Le consommateur en paix ressemble à une vache enfermée dans un hangar glauque, branchée sur une trayeuse qui pompe son lait jusqu'à ce que mort s'ensuive. Si la vache était stressée, elle donnerait moins de lait. Le fermier s'efforce donc de maintenir une atmosphère calme et aseptisée dans le hangar. Il n'hésite pas à la gaver de drogues pour dissiper ses angoisses. Il n'hésite pas non plus à assassiner son voisin pour avoir du foin gratuit.

La violence d'antan a fait place à une paix mortelle. La pseudo-démocratie basée sur le divin argent montre actuellement des signes de fatigue. Pourquoi se casser la tête à faire des réformes politiques puisque ce système voué à disparaître? Une question se pose maintenant. A quoi ressemblera notre prochain mode de gouvernance ?

Revenir

Tous les articles pour Voir le monde autrement

Paix mortelle

pourquoi beaucoup de nations ont elles choisi d'abandonner progressivement la violence qui prévalait dans les temps anciens ?

En savoir plus...

La légicratie

pour la démocratie il faudra encore attendre un peu

En savoir plus...

Terrorisme bidon

quel est le but des "terroristes" qui s'acharnent actuellement sur des civils innocents ?

En savoir plus...

Le crime de Jésus

lorsque la police vient arrêter quelqu'un, ce n'est pour rien. Il faut bien qu'un crime ait été commis aux yeux de la loi

En savoir plus...

La patte manquante

lorsqu'on regarde attentivement, l'homme n'est pas forcément supérieur, la femme n'est pas forcément inférieure

En savoir plus...

Naissance d'un virus

comment se fait-il qu'ils n'aient pas encore disparu et que d'autres apparaissent?

En savoir plus...

La sainteté

à quand l'évolution des moeurs? Pourquoi se complaire dans une stagnation qui fait tant de dégâts dans nos vies et dans le monde?

En savoir plus...

Société pyramidale

la pyramide est solide, seulement si elle est correctement construite

En savoir plus...

Intelligence Artificielle

on ne peut pas trouver une meilleure façon de la nommer

En savoir plus...

Origine du réchauffement climatique

pourquoi le temps change-t-il de façon aussi rapide et dramatique?

En savoir plus...

Le symbolisme du genre

les symboles choisis pour représenter le masculin et le féminin pourraient être un peu plus significatifs

En savoir plus...

La tradition

est-ce qu'elle fait plus de bien que la modernité?

En savoir plus...

L'esclavage des noirs

le commerce triangulaire est un demi-mensonge

En savoir plus...

Le SIDA tombe à pic

on ne peut pas faire mieux en terme de synchronisation

En savoir plus...

Petit, tout petit dieu

encore et toujours de plus en plus tout petit

En savoir plus...

La famille

le sujet délicat qui blesse quasiment tout le monde

En savoir plus...

Les enfants

les enfants, en général c'est un sujet qui réjouit. Le plupart des gens s'attendrissent en voyant un enfant

En savoir plus...