Le crime de Jésus

Lorsque j'étais petite, j'allais à l'église le dimanche pour écouter le curé lire. Il disait que Jésus était un monsieur très gentil qui était venu nous sauver. De quoi? Je ne comprenais pas bien. En tout cas les gens venaient nombreux pour l'écouter, il avait de plus en plus d'influence sur eux. Par contre les méchants voulaient garder le pouvoir alors ils le détestaient. Oui, ça je comprenais. Je vivais dans une dictature alors j'arrivais à comprendre qu'un sauveur qui fait du bien aux gens a toujours des ennuis avec le pouvoir en place et la justice du pays.

Les méchants ont tenté de piéger Jésus plusieurs fois. Ils lui posaient des questions tordues pour l'obliger à dire des choses contraires à la loi. Si Jésus viole la loi juive ou romaine alors ils peuvent l'emprisonner. Mais il était tellement malin qu'il arrivait à chaque fois à donner des réponses justes et légales. Les méchants assoiffés de pouvoir étaient fous de rage.

Et puis un soir, ils arrêtent brutalement Jésus pendant une petite fête. Pourquoi? Qu'a-t-il fait d'illégal? Les autorités n'attrapent pas n'importe qui n'importe comment. Il faut une bonne raison ou du moins un prétexte légal. J'ai beau lire et relire la bible dans tous les sens, je ne vois pas quel crime justifie son arrestation.

Le temps a passé. Cette énigme m'est revenue en mémoire ces derniers temps. Quel a été le signal pour arrêter Jésus? Un baiser de Judas. C'est ridicule. Jésus est célèbre. Il prêche à visage découvert en plein jour devant des milliers de gens. Tout le monde connaît son visage. Ce qui manque pour l'arrêter c'est un crime.

Suite à la mort de Jésus, les méchants ont versé une récompense à Judas. Il a jeté l'argent et il s'est pendu. C'est débile. Cette histoire n'a ni queue ni tête.

Par contre si Judas a embrassé Jésus de façon sensuelle alors là oui, c'est un crime extrêmement grave pour l'époque. Même de nos jours dans certains pays, ce genre de comportement est sanctionné par amende, une peine de prison ou la peine de mort. Ce détail change tout et pourrait même expliquer le suicide de Judas. J'ai l'impression qu'il n'a pas trahi Jésus, il a plutôt été piégé.

Pour commencer, situons le contexte. Jésus prêchait dans des temples, il était donc obligatoirement rabbin. On imagine mal un menuisier faire la messe le dimanche à l'église en 2016, donc un fils de charpentier ne peut pas prêcher dans une synagogue 2000 ans auparavant. En l'écoutant, le gens disaient : "il n'est pas comme les autres". Les autres quoi? Les autres menuisiers? Non, bien sûr. Il n'est pas comme les autres rabbins. Il ne prêche pas comme les autres. En tant que rabbin autorisé à prêcher, il était certainement marié.

Ensuite il y a Pierre. Jésus rencontre Pierre et lui demande de tout lâcher pour le suivre. Pierre quitte son métier de pêcheur, il laisse sa femme, il abandonne ses enfants (?!?) pour suivre Jésus. Je suis désolée mais ça ressemble à un coup de foudre. Dans certains passages de la bible, les disciples se plaignent parce qu'ils ont l'impression que Pierre est le préféré de Jésus.

Cela pourrait expliquer pourquoi "il n'est pas comme les autres". Lorsque le simple fait d'éprouver des sentiments pour quelqu'un vous condamne à mort alors cela vous oblige à porter un regard différent sur la société, sur le monde et sur la vie. Il prêchait certainement la paix, l'amour, l'ouverture et la tolérance parce qu'il était directement menacé par la violence de son époque.

Cette façon de prêcher n'arrange pas les assoiffés de pouvoir. Ils ont besoin que le peuple soit divisé, violent, frustré. Les désemparés viennent chercher refuge dans le sanctuaire afin d'acheter toutes sortes de bénédictions destinées à alléger leurs souffrances. Les vauquins viennent aussi au sanctuaire pour acheter le pardon de dieu et nettoyer leur conscience.

Les assoiffés de pouvoirs ont donc cherché à discréditer Jésus ou à l'éliminer. Il ne se laissait jamais piéger. Il fallait ruser. Pourquoi ne pas infiltrer son entourage pour découvrir ses petits secrets?

En devenant les confidents des disciples, l'un des espions est tombé sur un secret hautement intéressant. Judas éprouve une attirance dévorante pour Jésus mais son coeur appartient déjà à Pierre. L'espion a sûrement donné un conseil d'ami à Judas : s'il ne peut pas posséder Jésus, qu'il tente au moins de lui voler un baiser pour apaiser le feu de la passion.

Le crime de Jésus était l'amour.

Les méchants avaient une bonne raison de l'éliminer selon la loi juive. Le pays étant sous domination romaine, ils devaient demander la permission avant exécuter un prisonnier. Mais ils devaient faire vite. S'ils avaient emprisonné Jésus, le peuple aurait pu se révolter. Un tel évenement aurait ébranlé la culture et la religion juive car les gens auraient crié : "Quoi? Il faut le tuer parce qu'il a violé la loi? Alors nique la loi. Rendez-nous Jésus!"

Les méchants n'avaient pas trop le choix, il fallait que Jésus disparaisse au plus vite. Ils ont donc sollicité Ponce Pilate en pleine nuit pour obtenir son accord. Ils ne pouvaient pas lui révéler le prétexte de son arrestation. On ne réveille pas un représentant de Rome pour faire condamner à mort un homme qui a embrassé un autre homme. Les assoiffés de pouvoir se seraient ridiculisés. Ils ont inventé toutes sortes d'idioties pour prouver à Pilate qu'il s'agissait-là d'un individu dangereux pour l'ordre public mais il n'était pas convaincu du tout. Face à leur insistance, il a compris qu'il y avait autre chose en jeu et qu'en refusant d'accéder à leur demande, il risquait de faire face à des troubles politiques.

Tandis que Jésus s'acheminait sur le lieu de son supplice, les disciples couraient de maison en maison pour alerter le plus de sympathisants possible. S'ils étaient assez nombreux peut-être qu'ils pourraient empêcher le drame. Les amis de Jésus se hâtaient pour tenter d'arriver à temps. Une petite foule commençait à se former.

Effrayés, les soldats romains ne savaient pas quoi faire. Normalement ils devaient garder les condamnés jusqu'à ce que mort s'ensuive. Ça durait généralement plusieurs heures. Sauf que là les gens étaient de plus en plus nombreux, de plus en plus agressifs. La foule hurlait pour que Jésus soit libéré. Est-ce qu'une émeute allait éclater? Est-ce que les manifestants allait les attaquer? Qu'ordonnerait Ponce Pilate? Pris de panique, l'un des soldats a achevé Jésus à coup de lance. La foule s'est effondrée de douleur.

Lorsque Jésus est mort, les assoiffés de pouvoir ont donné de l'argent à Judas par ironie, pour l'humilier car il aurait dû être arrêté aussi, pour remuer cruellement le couteau dans la plaie et savourer leur victoire. Judas s'est suicidé parce qu'il ne pouvait pas vivre avec un tel poids. A cause de sa naïveté, il était responsable de la mort de celui qu'il aimait, torturé et exécuté comme un criminel. Qui peut supporter ça?

Cet assassinat a divisé le peuple juif. Les sympathisants de Jésus maudissaient ceux qui avaient massacré un innocent pour des questions d'argent et de pouvoir. Le pays avait connu de nombreux assassinats, de nombreuses trahisons, beaucoup de cruauté. Jésus était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Il se tenait à l'écart des machinations religieuses et politiques, il était l'ami de tout le monde, sa douceur réconfortait les coeurs. Les amis de Jésus ont développé une haine profonde envers les assoiffés de pouvoir. Ils ne pouvaient plus croire en un dieu injuste qui cautionne un crime aussi affreux. Ils avaient désormais besoin d'une autre religion. Ils voulaient un dieu aimant, comme Jésus l'était.

Quand à Pierre, il n'a jamais accepté la perte de son amant. Peut-être que leur amour était tellement fort que leurs esprits sont restés liés. Il était tellement passionné que les disciples croyaient que Pierre était réellement en contact avec Jésus. Ils ont adhéré au principe que malgré la destruction de son corps, quelque chose émanant de lui continuait à vivre. Pierre était dans un tel état de béatitude permanente que tout le monde voulait devenir comme lui et sentir aussi l'amour de Jésus remplir leur coeur.

Une communauté grandissante s'est rapidement formée, au point de devenir une secte inquiétante pour les autorités. Quelques siècles plus tard la secte est devenue une religion d'état qui a tué des millions d'êtres humains aux quatre coins du monde et qui continue aujourd'hui à dicter ce qui doit se passer dans notre tête, dans notre coeur et dans notre lit.

Revenir

Tous les articles pour Voir le monde autrement

Paix mortelle

pourquoi beaucoup de nations ont elles choisi d'abandonner progressivement la violence qui prévalait dans les temps anciens ?

En savoir plus...

La légicratie

pour la démocratie il faudra encore attendre un peu

En savoir plus...

Terrorisme bidon

quel est le but des "terroristes" qui s'acharnent actuellement sur des civils innocents ?

En savoir plus...

Le crime de Jésus

lorsque la police vient arrêter quelqu'un, ce n'est pour rien. Il faut bien qu'un crime ait été commis aux yeux de la loi

En savoir plus...

La patte manquante

lorsqu'on regarde attentivement, l'homme n'est pas forcément supérieur, la femme n'est pas forcément inférieure

En savoir plus...

Naissance d'un virus

comment se fait-il qu'ils n'aient pas encore disparu et que d'autres apparaissent?

En savoir plus...

La sainteté

à quand l'évolution des moeurs? Pourquoi se complaire dans une stagnation qui fait tant de dégâts dans nos vies et dans le monde?

En savoir plus...

Société pyramidale

la pyramide est solide, seulement si elle est correctement construite

En savoir plus...

Intelligence Artificielle

on ne peut pas trouver une meilleure façon de la nommer

En savoir plus...

Origine du réchauffement climatique

pourquoi le temps change-t-il de façon aussi rapide et dramatique?

En savoir plus...

Le symbolisme du genre

les symboles choisis pour représenter le masculin et le féminin pourraient être un peu plus significatifs

En savoir plus...

La tradition

est-ce qu'elle fait plus de bien que la modernité?

En savoir plus...

L'esclavage des noirs

le commerce triangulaire est un demi-mensonge

En savoir plus...

Le SIDA tombe à pic

on ne peut pas faire mieux en terme de synchronisation

En savoir plus...

Petit, tout petit dieu

encore et toujours de plus en plus tout petit

En savoir plus...

La famille

le sujet délicat qui blesse quasiment tout le monde

En savoir plus...

Les enfants

les enfants, en général c'est un sujet qui réjouit. Le plupart des gens s'attendrissent en voyant un enfant

En savoir plus...